Culture

Que ma joie demeure, merci Mr Alexandre Astier

Tout d’abord, je sais que tu va me dire « Céline, tu as un gros problème, c’est qui ce A.A. ? » sauf un petit nombre d’entre vous qui sait très bien de qui je parle.

A.A. qui est-ce ?

C’est Mr Alexandre Astier. Autant te mettre au parfum tout de suite, je voue une admiration sans borne à cet homme, à sa carrière et à sa persévérance. Par respect pour lui, je ne partirai pas en délire en disant de lui que c’est un semi-dieu mais bon, force est d’avouer qu’il en est quand même pas loin … Enfin, j’ai envie de dire, cet homme est l’artiste le plus complet que j’ai jamais vu, il fait tout ! L’écriture, la réalisation, le jeu, le montage, la musique … tout, sans oublier que c’est quand même un de nos plus grands humoristes depuis Desproges et Devos.

Je t’avouerais même que mon fantasme le plus fou est que Mr A.A. devienne mon mentor et m’apprenne ce qu’il sait (on est bien d’accord que là, il y a largement du boulot). Bref.

Hier soir, tard, j’étais en grand discussion avec ma Priscilla d’amour, qui a décidé de me confier la lourde tâche de refaire son design de blog, comme je suis une déglingo de première, j’ai accepté et quand elle m’a demandé le prix de ma prestation, je lui ai demandé une place pour aller voir Mr A.A. sur scène. Et elle a dit oui … du coup, qui qui sait qui va voir Mr A.A. himself sur scène en avril ? It’s MEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE

Depuis hier soir, je suis une pile électrique et j’en peux plus, c’est un truc de malade !

Donc, pour les curieux, voici ce que je vais voir en avril : Que ma joie demeure ! au théâtre du rond point à Paris.

Oui mais encore ?

Extrait du synopsis (pas sûre que ça se dise pour une pièce) :

Ce cours est ouvert à tous, et aucune connaissance musicale n’est requise.Encore là où on l’attend le moins. Après Kaamelott ou son premier long-métrage qu’il tourne et interprète aux côtés d’Isabelle Adjani, Alexandre Astier joue les Kapellmeister. Maître de musique, claveciniste ou joueur de viole de gambe, l’acteur devient Jean-Sébastien Bach. Génie absolu de la musique baroque, pasteur protestant, organiste, le compositeur signe au XVIIIe siècle mille chefs d’oeuvre, préludes et passions, fugues et variations. Herr J. S. Bach donne enfin en 2012 une master class. « Introduction au contrepoint fleuri et rigoureux », avec illustrations sonores et extraits live. Lui le « cantor de Leipzig » reçoit ses élèves dans son appartement de Saint-Thomas. Exposé sur l’harmonie tonale, mais il peut déraper. Et Bach grogne, vocifère contre Dieu. Le musicien et ses épouses ont perdu dix de leurs vingt enfants. L’homme en deuil offre pourtant à Dieu des messes et des cantates inouïes de beauté et de dévotion.

Et donc ?

Une petite vidéo pour que tu comprenne bien l’étendue des dégâts :

Si après ça, tu n’es pas convaincu, je te propose d’oublier de suite de voir Mr A.A. sur scène ou ailleurs, tu n’en vaux pas la peine.

Une petite anecdote ?

Avec plaisir. À l’époque de Kaamelott donc, j’étais inscrite sur un forum dédié à la série. Sur ce forum, les acteurs étaient présents, de loin, mais présent. Beaucoup de personnes faisaient des vidéos de détournement de la série, dont certaines parfaitement excellentes. J’ai donc eu envie à mon tour de me mettre à le faire et j’ai réalisé une vidéo. Celle-ci :

Les paumés du petit matin

Quand la vidéo à été posté sur le forum, j’ai eu droit à une vague de compliments de la part de tous les membres et j’ai su plus tard que l’admin avait même envoyé directement le lien à Mr A.A. En gros, la consécration quoi. Plus tard, j’ai aussi appris que lors d’une séance de dédicace, certains membres du forum avaient donné à Mr A.A. un DVD des meilleurs vidéos du forum et c’étaient fait houspiller parce que ma vidéo (affectueusement appelé « la vidéo de Brel » par Mr A.A.) n’y figurait pas.

Encore plus tard, j’ai eu moi même l’immense plaisir de rencontrer Mr A.A. à une séance de dédicace à Paris où les autres membres du forum m’ont bien dit de me présenter comme « celle qui a fait la vidéo de Brel », ce que je fit bien sûr. À partir de là, c’est devenu totalement surnaturel, Mr A.A. a émit un grand « HA », m’a regardé et à commencé à me parler, je me souviendrai jusqu’à ma mort de ces mots

« Je tenais à vous dire merci pour cette vidéo. Je l’ai trouvé très bien réalisée, très bien faite, bien trouvée. Elle m’a énormément touchée, merci beaucoup. » …

Je sais, tu te dis Et alors ? et je te répondrais, imagine la personne que tu admire le plus au monde te faire un compliment de cette ampleur sur sa spécialité ? Encore aujourd’hui, en y repensant, j’en ai des frissons partout et pourtant ça fait plus de 5 ans.

Et le pire, la honte ultime, le boulet de première que je suis à osé lui répondre :

« Ah ? C’est cool, merci pour les compliments mais bon, je l’ai surtout fait pour me faire plaisir hein. » …

Non mais si je suis pas un boulet de compétitions là ? Et je te passe la honte que j’ai eu quand j’ai dit à Anne Girouard que je devais filer car je devais retourner travailler et que Mr A.A. m’a demandé ce que je faisais dans la vie, j’ai répondu comme une conne

« caissière à champion, mais je compte pas faire ça toute maaaaa vie, je compte bien devenir caissière à carrouf hé… »

il a eu comme un blanc à ce moment là, il a du me prendre pour une pauvre fille, j’ai honte.

Enfin bref, tout ça pour dire que j’adore cet artiste complet et que j’ai hâte d’être en avril pour le voir en vrai sur scène.

Mr Astier, si vous passez par là, merci pour tout, vraiment.

Bisous les filles et à bientôt. Comme vous avez été sage de lire jusqu’au bout, en cadeau, une seconde photo superbe de Mr Astier (par contre je suis désolée mais j’ai pas trouvé les crédits photos, sorry)

T’as vu comme il a l’air content de ce petit billet que j’ai écrit ?? mdr

A lire aussi