Beauté

Bien dans ma culotte de cheval

Aujourd’hui, j’ai choqué une collègue. Nous étions en train de parler de régime et autre perte de poids quand elle me demande quel est mon but final niveau perte pondérale. Je lui indique que je souhaite faire un 38/40, ce à quoi elle me répond : attention Céline, tu es petite. Pourquoi pas un 36 ? … Bah, pas un 36 parce que j’aimerais pas, ça ne me va pas, je ne m’aime pas dans cette taille là. Elle me demande donc comment j’aimerais être. Et là, c’est sorti tout seul, et le plus sincèrement du monde :

Je veux faire un 38/40, avec des formes ! Des seins, des hanches, du ventre, du cul et un peu de culotte de cheval …

Et là, ma collègue, elle a fait cette tête là et elle m’a dit :

C’est la première fois de ma vie que j’entends une femme dire qu’elle souhaite avoir de la culotte de cheval …

Ce à quoi je répond :

Bah quoi, elle est jolie ma culotte de cheval, elle me donne un petit air néo rétro burlesque …

C’est à ce moment là que je l’ai perdu !

Du coup, je me suis posé des questions à moi même, et le fruit de ma réflexion est la suivante :

Moi, j’aime bien la culotte de cheval, je trouve ça féminin. Les femmes qui n’en ont pas du tout, je ne les trouve pas laide, loin de là, mais je ne les envie pas non plus. Je m’aime comme je suis et si je souhaite perdre du poids, c’est pour ma santé. Car j’espère bien gardé ma silhouette que je trouve harmonieuse et voluptueuse. j’ai été mince, très mince voir maigre mais j’ai toujours eu de la culotte de cheval et je l’ai toujours aimé, cette culotte de cellulite, et d’ailleurs, je ne me trouvais pas jolie le moins du monde à cette époque, je me préfère largement maintenant, avec mes kilos en trop et ma silhouette ultra féminine. Suis-je donc anormale ? Est-ce grave de s’aimer et s’accepter telle qu’on est ? (et dois je prendre mal le fait que d’autre n’accepte pas MA culotte de cheval ?)

Spécial dédicace à celles qui connaissent le capitaine Jack Harkness dit … (allez, je ne vais pas spoiler, on sait jamais)

A lire aussi